Menu

Devenez membre Site emploi
ACCÈS MEMBRE
English
Contactez nous
Qui nous sommes
Nos activités
Partenariat
Adhésion
Événements
Publications
Info-carrières
Que se passe­-t­-il à l'AIA
Médias
Membres

Messages clés de l'Association des industries de l'automobile (AIA) du Canada aux partis politiques en prévision des élections fédérales en 2019

L'industrie canadienne du marché secondaire de l'automobile est un moteur économique. Cette industrie contribue pour 21,6 milliards de dollars à l'économie canadienne et emploie 389 900 Canadiens et Canadiennes. L'industrie est confrontée à des bouleversements. L'accès aux données et aux ressources du véhicule deviendra une nécessité opérationnelle et/ou concurrentielle pour les parties prenantes tout le long de la chaîne d'approvisionnement du marché secondaire. La main-d'œuvre est confrontée à une pénurie de techniciens et devra recruter à l'extérieur de ses bassins traditionnels pour tirer parti des nouveaux marchés des produits et services numériques des véhicules. Ces bouleversements risquent de nuire à l’industrie du marché secondaire.

À l'approche des élections fédérales prévues pour le lundi 21 octobre, nos messages sur ces bouleversements aux partis fédéraux sont les suivants :

Accès aux données et aux ressources du véhicule

Le marché secondaire de l’automobile est en aval de la fabrication des véhicules. L'introduction de changements en amont amène également des changements en aval. Comme les véhicules sont équipés de plates-formes de communication numériques prenant en charge la transmission des données hors du véhicule (y compris des informations sur l'état du véhicule) et la transmission de données vers le véhicule (y compris les mises à jour à distance), l'ensemble de la chaîne d’approvisionnement automobile doit pouvoir compter sur un accès instantané et direct à ces plates-formes de communication.

Le même standard d’accès aux plates-formes de communication sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement automobile est indispensable. Cela permet de :

  • S’assurer que les parties prenantes peuvent tirer parti des opportunités du marché des produits et services numériques de l'automobile.
  • S’assurer que les ateliers peuvent communiquer avec le véhicule pour accéder aux données nécessaires à l’entretien, aux réparations et aux diagnostics et fournir des services numériques et basés sur les données, tels que des mises à jour sans fil. 
  • S’assurer que toutes les parties prenantes peuvent tirer parti des modèles d’affaires basés sur les données et la connectivité, qui utilisent les données comme principal outil de prise de décision pour des tâches telles que la gestion de la chaîne d'approvisionnement. 

Actuellement, la capacité de communiquer avec les véhicules est réservée aux constructeurs automobiles. Les constructeurs automobiles équipent les véhicules avec une technologie de communication bidirectionnelle, ce qui en fait les propriétaires de la plate-forme de communication.

Par conséquent, les entreprises canadiennes du marché secondaire pourraient ne pas être en mesure de participer à la numérisation au sein de l'industrie automobile. Ce n'est pas parce qu'elles ne sont pas concurrentielles ou incapables de « passer au numérique », mais parce que les constructeurs automobiles se sont positionnés en tant que « gardiens » des données générées par les véhicules connectés.

Comment obtenir un accès instantané et direct par plusieurs joueurs à des plates-formes de communication de véhicules ? Grâce au Secure Vehicle Interface ou SVI, une interface de communication sécurisée pour véhicules.  SVI est une plate-forme d'interopérabilité, standardisée et à accès ouvert couvrant toutes les marques et tous les modèles de véhicules, capable de communiquer de manière sécurisée toutes les données des véhicules sans fil dans un format normalisé via une connexion de données directe à la plate-forme et l'exécution d'applications tierces à l'intérieur du véhicule. SVI est basé sur les normes internationales d’organisations de normalisation internationales telles que ISO, ETSI et IEEE. Le secteur du marché secondaire de l’UE et des États-Unis privilégie SVI.

Les constructeurs automobiles affirment que l'égalité d'accès peut entraîner des risques pour la sécurité et d’éventuels dommages aux composantes du véhicule. Cependant, de nombreux constructeurs automobiles autorisent déjà des entreprises tierces sélectionnées, notamment Google et Microsoft, à exploiter leurs systèmes et leurs applications dans leurs véhicules. Cela démontre qu'un accès direct sécurisé par des tiers à la plate-forme de communication du véhicule est possible sans interférer avec la sécurité et les fonctions du véhicule. 

Le gouvernement prend des mesures progressives pour identifier et faire avancer des éléments du cadre réglementaire qui sera bientôt décidé et qui gérera les véhicules connectés et automatisés.

Il est essentiel que l'AIA et l'industrie du marché secondaire continuent d'être représentées lors des consultations qui permettront de prendre des décisions concernant le cadre réglementaire, car la chaîne d’approvisionnement du marché secondaire est une partie prenante qui subira directement les impacts de tout changement.

Le cadre réglementaire doit garantir un accès immédiat et direct au secteur du marché secondaire aux données et aux ressources du véhicule (Secure Vehicle Interface est une solution).

 

Main-d'œuvre  

Bouleversement de la main-d'œuvre :

Les compétences et connaissances requises par la main-d'œuvre évoluent à mesure que l’industrie automobile passe aux véhicules connectés et automatisés.

De plus en plus, des compétences techniques seront nécessaires dans l'atelier pour entretenir des véhicules équipés d'une technologie de pointe.

Pour tirer parti des nouveaux marchés des produits et services numériques au sein du secteur secondaire, nos industries devront attirer des employés provenant de différents domaines, notamment des secteurs du codage et de l'analyse de données.

Les modèles d’affaires basés sur la connectivité et les données utilisent les données comme principal outil de prise de décision. Ils ont le potentiel de transformer les réalités du lieu de travail sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement du marché secondaire. Parmi les utilisations possibles des modèles d’affaires basés sur les données et la connectivité, citons :

  • la gestion de l’approvisionnement en pièces basée sur les stocks et la demande en temps réel;
  • fournir des services à distance qui devaient auparavant être effectués en atelier; et 
  • l'amélioration des produits grâce aux données en temps réel collectées et rassemblées à partir d'un réseau de véhicules connectés.

Bouleversement de la main-d'œuvre :

Une pénurie de techniciens

Les facteurs menant à une pénurie de techniciens comprennent :

  • Une augmentation des départs à la retraite.
  • Un défi généralisé à attirer les jeunes vers les métiers spécialisés.

Un certain nombre d'approches peuvent être mises de l’avant pour remédier à ces bouleversements en matière de main-d'œuvre : 

  • Déployer une campagne de sensibilisation pour mettre à jour les perceptions sur les métiers spécialisés de l'automobile parmi les parties prenantes essentielles, y compris les parents et les étudiants.
  • Déployer des initiatives de mise à niveau de la technologie avancée des véhicules dirigées par l'industrie.
  • S’assurer que le soutien financier et les programmes fédéraux dotent l’industrie automobile en amont des compétences et des connaissances nécessaires pour faire face à la concurrence dans un paysage automobile en pleine mutation. Considérer également le marché secondaire comme un bénéficiaire prioritaire.
  • S’assurer que le marché secondaire dispose d'un accès direct et instantané aux données et aux ressources du véhicule afin de former correctement la main-d'œuvre et de lui donner les outils dont elle a besoin pour travailler et être compétitive dans un paysage automobile en pleine mutation.