Assurer le succès de l’industrie malgré les défis économiques 

Compte tenu des technologies émergentes, comme les véhicules électriques (VE) et les systèmes avancés d’aide à la conduite (SAAC), qui prennent d’assaut l’industrie, en plus des défis de main-d’œuvre et d’un paysage économique en évolution, l’industrie de l’entretien et de la réparation automobile traverse sans aucun doute une période de grands changements.  

Zakari Krieger, vice-président de Prime CarCare chez Réseau Fix Monde, se penche sur les obstacles auxquels le secteur de l’entretien et de la réparation automobile du Canada est confronté, sur la façon dont les entreprises peuvent continuer à prospérer et sur les possibilités qui s’offrent à nous.  

Dans l’économie d’aujourd’hui, quel est le plus grand défi auquel sont confrontés les ateliers de réparation automobile?  

Dans l’ensemble, il y a quelques défis importants qui se résument à un facteur fondamental : l’inflation. Statistiquement parlant, le nombre d’ateliers de réparation au Canada a diminué de 20 % au cours des deux dernières années, principalement en raison des pressions inflationnistes qui ont eu une incidence sur les ateliers de réparation, alors que 90 % des centres offrant actuellement des services mécaniques au Canada sont de petites entreprises qui emploient entre un et neuf employés.  

Les pressions inflationnistes sur les coûts comprennent les coûts de main-d’œuvre, l’augmentation de la quantité d’équipement requis, la hausse des dépenses en capital, l’augmentation des coûts des pièces et la réduction des marges qui peuvent être refilées aux clients. Par conséquent, ces coûts supplémentaires diminuent la rentabilité globale du segment d’activité de la réparation mécanique dans le secteur de l’entretien et de la réparation automobile.  

De plus, les répercussions de la hausse rapide des taux d’intérêt, historiquement bas depuis la crise financière de 2008 et pendant les périodes de confinement liées à la pandémie, n’aident certainement pas la croissance. Notre industrie compte de nombreuses petites entreprises, dont plusieurs ont été touchées par une décroissance de la rentabilité et des flux de trésorerie lorsqu’ils sont liés à des produits de crédit à taux variable, et ce, qu’il s’agisse de financer l’achat de leur compagnie ou de financer l’achat d’actifs pour cette dernière.   

Quelles sont les options à la disposition des ateliers de réparation automobile désirant assurer leur succès futur?  

Bien que ces défis soient réels et aient eu d’énormes répercussions sur l’ensemble de l’industrie, de nombreux propriétaires d’ateliers de haut calibre ont connu un énorme succès dans cet environnement économique. Ces entreprises se sont positionnées pour réussir grâce à un sens aigu des finances, à une expérience client exceptionnelle et à la capacité d’attirer et de retenir le personnel avec des systèmes de soutien et des avantages appropriés pour leurs employés.  

Pendant la pandémie, les chaînes d’approvisionnement ont été considérablement touchées, en particulier pour les fabricants d’équipement d’origine (FÉO) du marché secondaire. Aujourd’hui, cependant, les livraisons et les stocks des FÉO remontent la pente, ce qui nous place dans une meilleure position qu’auparavant. Pourtant, les pressions inflationnistes et les coûts élevés associés à la location et au financement de véhicules neufs ont rendu l’achat de véhicules neufs inabordable pour plusieurs consommateurs. Par conséquent, l’âge moyen des véhicules en Amérique du Nord, actuellement de 12 ans, n’a jamais été aussi élevé et il est probable qu’il augmentera encore.  

À court et moyen terme, cela présente une occasion d’affaire alléchante et un environnement très attrayant pour le secteur de l’entretien et de la réparation automobile puisque ce dernier jouit davantage d’occasions de tirer profit de l’entretien et de la réparation des véhicules des clients.   

Quelles conséquences les technologies émergentes ont-elles sur l’industrie?  

Les SAAC représentent une occasion incroyable pour le secteur canadien de l’entretien et de la réparation automobile. L’industrie des SAAC devrait croître en Amérique du Nord pour atteindre plus de 70 milliards de dollars canadiens d’ici 2030 et une croissance composée de plus de 11 % par année. Je crois en l’évolution des SAAC pour les propriétaires d’ateliers mécaniques, car ils ajoutent des revenus d’entretien supplémentaires et permettent aux entreprises de se diversifier dans différents domaines de l’industrie de la réparation automobile. Cela peut inclure de nombreuses choses, telles que le remplacement des vitres automobiles, un service auquel, habituellement, le propriétaire de l’atelier de réparation automobile ne penserait pas, qu’il n’offrirait pas, ou pour lequel il recommanderait une autre entreprise aux clients.   

Sur cette base, alors que les technologies émergentes telles que les véhicules électriques auront un impact incontournable sur les finances de l’atelier de réparation automobile à mesure que les catégories de services changent, les propriétaires d’ateliers de réparation automobile doivent être proactifs dès maintenant en envisageant de réinvestir dans leurs activités et de diversifier leurs services, y compris les systèmes SAAC et la réparation de vitres automobiles.  

Statistiquement, les services de lubrification de l’atelier mécanique sont de moins en moins demandés avec l’augmentation des intervalles de vidange d’huile et des immatriculations de véhicules électriques. L’atelier mécanique moyen, dont 10 % des revenus de service proviennent de la lubrification et de la vidange d’huile, doit planifier l’avenir et la façon de compenser ce segment de revenus à mesure que cette composante de l’industrie change progressivement au fil du temps.  

De quoi doivent se souvenir les ateliers de réparation automobile à l’avenir?  

L’avenir de l’industrie est prometteur; comme pour le passage de la carburation à l’injection directe d’essence (IDEI), l’industrie a résisté au changement. Beaucoup de ceux qui ne voulaient pas s’adapter aux nouvelles technologies ont été laissés de côté par la technologie et l’industrie.  

Dans l’environnement actuel, le consommateur contrôle beaucoup de connaissances avec le développement d’Internet, les progrès de la technologie des téléphones intelligents et les récentes avancées de l’intelligence artificielle. Une chose que les ateliers de réparation automobile doivent garder à l’esprit à mesure que nous avançons, c’est que la proposition de valeur de l’industrie de la réparation évolue avec les attentes des consommateurs; l’accent doit être mis sur le consommateur et sur la façon de mieux se connecter avec eux pour qu’ils se présentent dans votre atelier.  

Naturellement, pour profiter pleinement des occasions qui s’offrent à elles, les entreprises doivent s’assurer que leurs opérations, la formation de leurs employés, leur équipement et leurs processus sont en place pour soutenir efficacement les transactions avec les clients. L’amélioration de l’expérience client dans l’industrie de la réparation automobile est cruciale pour que les entreprises prospèrent dans l’avenir. 

À propos des Jeunes professionnels du secteur de l’entretien et de la réparation automobile (JPSERA)  

Les Jeunes professionnels du secteur de l’entretien et de la réparation automobile (JPSERA) sont une communauté de l’Association des industries de l’automobile du Canada (AIA Canada) composé de jeunes cadres de 45 ans ou moins du secteur canadien de l’entretien et de la réparation automobile. Ils soutiennent votre croissance de carrière en élargissant votre réseau et en vous aidant à devenir un leader d’opinion dans l’industrie canadienne de l’entretien et de la réparation automobile. 

Twitter
LinkedIn
Facebook

Park N Fly Programme Association AIA Canada

Mode de fonctionnement du programme

  • Le membre commence par sélectionner sa ville de départ dans le menu déroulant
    • Choisir le service de voiturier ou le libre-service s’il y a lieu
    • Entrer son vol de départ et la date de retour
    • Cliquer sur « trouver votre tarif »
    • Les tarifs sont automatiquement téléchargés
    • Imprimer un exemplaire du coupon
  • À la sortie du stationnement
    • Scanner le coupon imprimé Park’N Fly à la borne de paiement du stationnement libre-service
  • Si le membre utilise un service de voiturier
    • Remettre un exemplaire du coupon imprimé à l’agent à la borne de sortie ou lui donner le code de rabais 1120313. Une fois que l’agent a entré le code, le tarif est automatiquement ajouté au programme de tarifs préférentiels de l’AIA Canada.
  • Code de rabais 1120313
    • À la borne de sortie, le membre n’a qu’à scanner son coupon préimprimé par l’entremise du voiturier ou à la borne de paiement du stationnement libre-service.
    • À la sortie du stationnement
    • Scanner le coupon Park’N Fly
    • En cas de problèmes
      • Entrer manuellement le code 1120313 à la borne de paiement et le tarif est automatiquement appliqué.
    • Choisir un mode de paiement
      • Carte de crédit
      • Carte de débit