Menu

Devenez membre Site emploi
ACCÈS MEMBRE
English
Contactez nous
Qui nous sommes
Nos activités
Partenariat
Adhésion
Événements
Publications électroniques
Info-carrières
Que se passe­-t­-il à l'AIA
Médias
Membres

Qui sont ceux qui tiennent la barre du pays? La composition du cabinet fédéral

«Il y a cent ans, il y avait au Canada un ministère des Chemins de fer et des Canaux et un ministère des Forces militaires d’outre-mer.»[1]

Cette citation met en lumière un élément qui caractérise bien les cabinets de gouvernement : les ministres d’un cabinet sont appelés à changer, à l’instar des ministères. Les ministères sont le miroir des réalités économique et sociale. Par exemple, en temps de guerre, le ministère des Forces militaires d’outre-mer avait toute sa raison d’être.

Au lendemain de la récente élection fédérale, deux ministères nouvellement créés, soit le ministère de la Prospérité de la classe moyenne et le ministère de la Diversité, de l’Inclusion et de la Jeunesse, ont fait la lumière sur les enjeux que le Parti libéral considère comme importants dans la conjoncture économique et sociale d’aujourd’hui.

Le cabinet et le marché secondaire de l’automobile

L’honorable Mary Ng, députée de Markham-Thornhill, a vu un nouveau volet s’ajouter au ministère qu’elle dirige, qui est dorénavant celui de la Petite entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international. Étant donné la nature de l’industrie, le volet du commerce international a souvent des liens plus étroits avec les constructeurs automobiles qu’avec le marché secondaire de l’automobile. Par conséquent, il sera intéressant de découvrir comment la ministre répondra aux questions d’intérêt du marché secondaire.

L’honorable Navdeep Bains, député de Mississauga-Malton, conserve son ministère de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie (le nouveau nom du ministère de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique) et représente un gain d’une importance majeure tant pour l’AIA Canada que pour le marché secondaire. En effet, tout au long de la dernière année, l’AIA Canada a amorcé d’intenses pourparlers avec le personnel du ministère qui, lui, reste jusqu’à présent résolument campé sur ses positions.

Les aspects intéressants de la composition du cabinet

L’équilibre entre les sexes s’est bonifié au cabinet de Justin Trudeau. Au nombre de 31 en 2015, les ministres féminins sont maintenant 37.[2] Bien que ce chiffre puisse donner l’impression qu’un pas de géant a été franchi, il n’est en fait pas très différent de celui d’autres cabinets fédéraux de notre époque. En effet, à son second mandat, le premier ministre Harper avait nommé 40 membres féminins au sein de son cabinet.[3]

(1) L’unité nationale

L’unité nationale a pesé particulièrement lourd dans les nominations au cabinet de M. Trudeau.[4] Aux dernières élections, les libéraux se sont fait littéralement radier de la carte en Alberta et en Saskatchewan, le parti n’ayant remporté aucun siège dans les deux provinces. Or, certains enjeux, tels que la péréquation, les marchés de l’énergie et la précarité économique sont vus comme des facteurs d’influence sur les résultats électoraux. Donc, la division entre Ottawa et les provinces des Prairies allait représenter une préoccupation majeure dans la sélection des membres du cabinet.

Les choses devenaient ainsi plus compliquées pour M. Trudeau. En effet, le cabinet du premier ministre se compose généralement de députés du parti au pouvoir; cependant, aucun député libéral n’ayant été élu en Saskatchewan et en Alberta, qui allait assurer la représentation dans les Prairies au sein du cabinet? Le premier ministre Trudeau a donc pris la décision de nommer Jim Carr, « le candidat libéral le plus en vue des Prairies qui a survécu à l’élection d’octobre »,[5] au poste de représentant spécial des Prairies. Un député du Manitoba, Dan Vandal, a été nommé ministre des Affaires du Nord, et Jonathan Wilkinson, originaire de Saskatoon, au poste de ministre de l’Environnement et du Changement climatique.[6]

L’illustre Chrystia Freeland, députée de University-Rosedale, respectée par bon nombre pour le tact avec lequel elle a entretenu les relations entre le Canada et les États-Unis au cours de son précédent mandat de ministre des Affaires étrangères, a été nommée vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales. Sa nomination aux Affaires intergouvernementales est perçue comme un effort du gouvernement « de venir à bout des tensions entre les régions et de trouver des moyens de répondre de manière significative aux exigences des régions. »[7]

(2) Justin Trudeau se fera-t-il plus discret au profit des membres de son cabinet?

Chose intéressante, il n’est pas rare qu’un premier ministre se réserve la gouverne du ministère des Affaires intergouvernementales. Ainsi, beaucoup sont d’avis que la décision de M. Trudeau de nommer Chrystia Freeland à la tête de ce ministère — en plus de promouvoir ceux et celles qui ont acquis de solides aptitudes en communication et qui ont fait leurs preuves au sein du gouvernement — laisse présager qu’au cours des prochaines années, le premier ministre Trudeau pourrait bien se faire plus discret, accordant une plus grande place à l’avant-scène aux membres de son cabinet.[8]

(3) Un témoignage de gratitude aux partisans

Le cabinet est formé d’un « nombre remarquablement grand de députés libéraux des deux provinces grâce auxquelles le parti est resté au pouvoir »[9] : le Québec et l’Ontario. Bien que le nombre de sièges occupés par des représentants du Québec et de l’Ontario autour de la table du cabinet n’est en rien surprenant, « il signifie pourtant qu’à elles seules, ces deux provinces détiennent plus de pouvoir au sein du cabinet qu’elles n’en ont eu depuis des décennies. »[10] En tout, 17 ministres, ou 46 % du cabinet, sont de l’Ontario.[11] Le Québec est bon deuxième avec 11 ministres (dont Justin Trudeau), soit 30 % du cabinet.[12]

Pour associer un visage avec le nom d’un ministre, cliquez sur ce lien :

https://www.noscommunes.ca/Members/fr/ministries


[1] Parlement du Canada (s.d.). Notre pays, notre Parlement : Une introduction au fonctionnement du Parlement du Canada. Le Cabinet. Extrait de https://lop.parl.ca/about/parliament/education/ourcountryourparliament/html_booklet/cabinet-e.html

[2] Personnel du Globe (20 nov. 2019). Meet the new cabinet. The Globe and Mail. Extrait de https://www.theglobeandmail.com/politics/article-trudeau-cabinet-full-list/

[3] Personnel du Globe (20 nov. 2019). Meet the new cabinet. The Globe and Mail. Extrait de https://www.theglobeandmail.com/politics/article-trudeau-cabinet-full-list/

[4] Hall, C. (20 nov. 2019). Trudeau’s cabinet picks seem designed to project stability, seriousness Social Sharing. CBC News. Extrait de https://www.cbc.ca/news/politics/justin-trudeau-cabinet-alberta-saskatchewan-1.5366626

[5] Personnel du Globe (20 nov. 2019). Meet the new cabinet. The Globe and Mail. Extrait de https://www.theglobeandmail.com/politics/article-trudeau-cabinet-full-list/

[6] Personnel du Globe (20 nov. 2019). Meet the new cabinet. The Globe and Mail. Extrait de https://www.theglobeandmail.com/politics/article-trudeau-cabinet-full-list/

[7] Leblanc, D. & Fife, R. (20 nov. 2019). Deputy PM Freeland to oversee relations with U.S. and provinces in Trudeau’s new cabinet. The Globe and Mail. Extrait de https://www.theglobeandmail.com/politics/article-deputy-pm-freeland-to-oversee-relations-with-us-and-provinces-in/

[8] Hall, C. (20 nov. 2019). Trudeau’s cabinet picks seem designed to project stability, seriousness. Social Sharing. CBC News. Extrait de https://www.cbc.ca/news/politics/justin-trudeau-cabinet-alberta-saskatchewan-1.5366626

[9] Nanos, N. (23 nov. 2019). Nanos on the Numbers: Trudeau’s political craftiness in his cabinet making. CTV News. Extrait de https://www.ctvnews.ca/politics/nanos-on-the-numbers-trudeau-s-political-craftiness-in-his-cabinet-making-1.4698130

[10] Nanos, N. (23 nov. 2019). Nanos on the Numbers: Trudeau’s political craftiness in his cabinet making. CTV News. Extrait de https://www.ctvnews.ca/politics/nanos-on-the-numbers-trudeau-s-political-craftiness-in-his-cabinet-making-1.4698130

[11] Nanos, N. (23 nov. 2019). Nanos on the Numbers: Trudeau’s political craftiness in his cabinet making. CTV News. Extrait de https://www.ctvnews.ca/politics/nanos-on-the-numbers-trudeau-s-political-craftiness-in-his-cabinet-making-1.4698130

[12] Grenier, E. (22 nov. 2019). Trudeau’s cabinet picks rewarded the 2 provinces that kept him in power. CBC News. Extrait de https://www.cbc.ca/news/politics/grenier-cabinet-regions-1.5368127